DigitalFoodClub #12 : le récap’

C’est chez Casaco à Malakoff, espace de coworking peuplé d’une joyeuse tribu de casacoworkers que c’est déroulé la 12e édition du DigitalFoodClub. Entre open space, labo des Fabriqueurs, baby foot et potager, tout était rassemblé pour faire de cette soirée une réussite. On en profite d’ailleurs pour remercier à nouveau Claire et Alex pour leur chaleureux accueil avant de revenir sur cette soirée.

Vizeat : le Air bnb du repas chez l’habitant

On ne présente plus Vizeat, jeune startup parisienne en pleine expansion dont l’ambition est de connecter des voyageurs du monde entier et des hôtes, le temps d’un brunch, d’un déjeuner ou d’un dîner. Jean-Michel Petit, le cofondateur est parti d’un constat : beaucoup de voyageurs transitent de villes en villes : Paris, New York ou encore Rome mais ne rencontrent pas les locaux.
Vizeat est né de cette idée, imaginer une autre manière de voyager et créant des liens forts pour quelques heures et offrir aux participants (aussi bien hôtes qu’invités) une expérience sociale unique. Tout un chacun peut proposer un repas chez lui, des supers hôtes dotés de réels talents culinaires aux food lovers pressés de démontrer leur prouesses culinaires en passant par les millenials à la recherche d’un instant food casual. L’offre Vizeat s’adapte à toutes les bourses avec un ticket minimum de 5 à 100 euros. L’application mobile est disponible sur l’App store pour réserver un repas chez l’habitant en quelques minutes.

Swaf : le verre connectée 2.0

L’été dernier, 3000 personnes sont décédées à cause d’une mauvaise hydratation lors de la canicule. Il est prouvé que le fait de ne pas s’hydrater pendant une heure fait perdre des capacités intellectuelles. S’hydrater est donc très important mais avec l’âge, la sensation de soif s’amenuise, au point de ne plus en ressentir le manque. Swaf se propose de palier à cette problématique avec un verre connecté destiné à l’hydratation des seniors. Afin d’être efficace et au plus près de cette cible, Swaf s’est associé avec des établissements de soins au contact des séniors. Le socle du verre est équipé d’un capteur connecté à une application mobile, capable d’envoyer des notifications pour rappeler à l’utilisateur de s’hydrater avec de l’eau, un café ou un jus, et d’envoyer les données au médecin. Au delà d’une mission de prévention, Swaf passe à l’action avec son verre connecté nouvelle génération.

Matcha : le smart sommelier

Les fondateurs de Matcha sont à l’initiative d’une expérience vin originale : un sommelier intelligent capable de conseiller un accord met/vin optimal. La technologie développée propose des recommandations intelligentes dans le but de sublimer un plat.
Matcha invente une expérience client enrichie dédiée aux professionnels du e-commerce, de la grande distribution et à tous les acteurs foodtech et vins du web (incluant notamment les food box, les wine box, les sites de recettes de cuisine…). La technologie est une API basée sur un abonnement mensuel, avec une commission prélevée sur le chiffre d’affaires généré par le client. Le modèle économique de Matcha repose sur un système gagnant-gagnant.

Gofer : l’app qui simplifie le recrutement d’extras

Les restaurateurs s’accorderont pour dire qu’il est difficile de trouver un extra au dernier moment. Les très bons disponibles sont convoités et peuvent être bookés en seulement 15 minutes. Il faut donc être réactif pour répondre à un besoin court et immédiat. La solution Gofer simplifie l’embauche, elle s’occupe du volet administratif, de la déclaration préalable à l’embauche et des nombreux formulaires à remplir pour l’établissement du contrat. L’appli mobile relie les employeurs aux extras et s’affranchit des petites annonces ou du bouche à oreille pour recruter. Tous les profils sont vérifiés pour garantir une sélection de profils de qualité aux clients de la startup. Les restaurateurs et hôteliers ne perdent plus de temps en recrutement et se concentrent sur leur cœur de métier.

Comuneat : commandez un repas fait maison près de chez vous

Comuneat est un service de commande de repas en ligne, réalisés par une communauté d’amateurs de bons petits plats. Ces derniers sont confectionnés par les membres, depuis chez eux, et soumis à un contrôle qualité pour assurer de bonnes conditions sanitaires. Les plats sont élaborés à la main, à base de produits frais, du jour et coûtent en moyenne 60% moins cher qu’au restaurant. Il est possible de commander entrée+plat ou plat+dessert et de choisir parmi des menus bio, sans gluten, végétarien… Pour tenter l’expérience, il suffit de saisir son adresse de résidence pour trouver des cuisiniers à proximité, payer en ligne et aller retirer sa commande chez le chef cuisinier ou se le faire livrer. La force de Comuneat réside dans sa communauté de chefs et de clients amoureux de bonne cuisine, incités à laisser des commentaires aux cuisiniers pour les recommander.

Cuddl’up : l’expérience client digitale sans précédent

Le projet de Cuddl’up est de réenchanter l’expérience client au restaurant pour ne plus lui faire subir les longs temps d’attente avant de pouvoir enfin commander, entre les plats, ou à la caisse au moment de payer l’addition. L’offre se matérialise sous forme de table connectée capable de prendre les commandes clients et de les envoyer en cuisine, mais aussi de les encaisser via un paiement dématérialisé ou depuis un smartphone. La table connectée stocke toutes les données renseignées par les clients, pour mieux les identifier, les connaître et leur adresser des offres personnalisées. Ainsi, le restaurateur ne perd aucune information, gagne en efficacité, réduit ses marges et augmente son chiffre d’affaires.

Journée Entreprenariat Culinaire
La FoodTech en France, tendance de fond ou bulle éphémère ?

Laisser un commentaire