#DFNews : Actualité FoodTech – janvier 2018

Actualité FoodTech

Bonne année 2018 !

Tout d’abord, au nom de toute l’équipe de DigitalFoodLab, je vous souhaite une bonne année 2018, pleine de réussite dans vos projets.

Si 2016 a été l’année de l’accélération de la FoodTech avec une multiplication par trois des montants investis en France, 2017 a surement été l’année de concrétisation. Nous avons vu de grands groupes, des investisseurs reconnus et des entrepreneurs ambitieux s’intéresser de près à la thématique. Nous sommes convaincus que 2018 nous réserve de belles surprises avec un intérêt global de plus en plus fort pour les produits, les services et les valeurs portées par les startups FoodTech.

Bonne Année 2018

Matthieu Vincent

matthieu@digitalfoodlab.com


 

DigitalFoodClub #21

Le dernier DigitalFoodClub a eu lieu le 13 décembre dans les locaux de Google. Retrouvez le résumé des 3 pitchs de startups sur Maddyness ou regardez les vidéos des présentations des startups, ainsi que celle de DigitalFoodLab concernant les résultats du rapport sur la FoodTech.

 

La FoodTech en France, un phénomène en émergence

Découvrez le rapport de référence sur la FoodTech en France, réalisé par DigitalFoodLab avec Sopexa et Vitagora sur la période 2013 à 2017. 88 pages de contenu librement accessible pour découvrir les domaines les plus porteurs, l’historique des investissements en France et les tendances pour les prochaines années.

Envie d’un amuse bouche avant de lire le rapport complet ? Voici le compte rendu des Echos, de Maddyness et une infographie.

Une question sur le rapport ? Contactez nous directement à rapport@digitalfoodlab.com


DNA-Based diet advice is big business with little scientific support

Un article faisant le bilan des études scientifiques permettant de montrer si les services de nutrition personnalisée à partir du génome ou du microbiote sont solides. Pour l’instant, les conclusions sont faibles sur le microbiote et incertaines sur le génome. Cependant il apparait que plusieurs sociétés sont en train de réaliser des études cliniques qui aboutiront sur une preuve de leur efficacité (ou de leur inutilité). La conclusion de l’article reste à méditer : au mieux, ces nouveaux outils fourniront une information qui ne nous exonérera pas de bien manger et de faire du sport.

 

The incredible ways Heineken uses Big Data, the Internet of things and artificial intelligence

Heineken utilise tous les leviers possibles donnés par les nouvelles technologies pour ses bières. Ils ont mis au point la Ignite Bottle pour transformer une bouteille de bière en un objet connecté qui réagit à la musique grâce des LED intégrées pour “faire partie de la soirée”. De même, ils travaillent sur des outils permettant de récupérer de la data en magasin dans le but de mieux comprendre le comportement du consommateur en “live” devant le rayon. L’objectif est de connecter tous ces éléments ainsi que la présence en ligne et sur les réseaux sociaux pour avoir une capacité à réagir en direct et à augmenter les conversions.


Business is booming for America’s survival food king

Nous connaissons maintenant bien les services de meals kits ou autres services de livraison fullstack. Cet article nous présente un type de business de livraison de repas … plus extrême. Il s’adresse premièrement aux services de secours qui doivent apporter des plats préparés facilement consommables et non prévisibles. Survival Foods, qui à la base produit des plats destinés aux victimes de catastrophes voit une demande croissante de survivalistes. Ce qui est intéressant en ce qui concerne la FoodTech est que ces produits se retrouvent de plus en plus en compétition avec Soylent et autres substituts de repas. Survival Foods propose des plats déshydratés à longue conservation. Pour 129$, ces produits peuvent nourrir une famille de 4 personnes sur une semaine.

 

Hampton Creek wants to scramble the egg industry

Voici le nouveau produit de Hampton Creek : des oeufs brouillés (Just Scramble). La société connue pour ses sauces, cookies et autres produits sans oeufs à base de protéines végétales a connu une année difficile notamment à cause de pratiques commerciales douteuses. Avec ce lancement, elle espérer retrouver les grâces des consommateurs et des médias.

 

Nuritas raises $20m series A for AI ingredient discovery platform

Nuritas, une startup irlandaise annonce une levée de 20 millions de dollars en série A. À la limite de la biotech, de la FoodTech et de l’intelligence artificielle, ils utilisent une large base de données de molécules contenues dans les produits naturels pour accélérer les phases de tests visant à trouver les bonnes combinaisons de molécules pour guérir ou prévenir des maladies. Ils vont lancer, en partenariat avec BASF, une boisson aux effets anti-inflammatoire aux États-Unis dès 2018. La vidéo sur leur site vaut le coup d’oeil.

 

Teabox raises $7M for tis global tea-commerce business

Teabox a levé 7 millions de dollars pour accélérer son service de livraison de thés. La startup connait un succès rapide depuis qu’elle a lancé sa plateforme permettant aux consommateurs de commander directement ses thés en ligne. Teabox n’est pas une marketplace mais bien un service intégré qui propose ses propres thés. La promesse de la startup est assez simple et témoigne de la volonté d’un grand nombre d’entrepreneurs foods : améliorer la traçabilité, réduire à le délai entre la cueillette du thé et votre tasse et éliminer les intermédiaires.


Uber says its food-delivery service is now profitable in nearly 40 cities

On se demande souvent si les services de livraison de plats de restaurants à domicile sont rentables. Pour sa part, Uber indique que son service UberEats génère des bénéfices dans près de 40 villes. Encore plus fort, Uber indique dans cet article que son service de livraison de repas dépasse en revenu le transport de personnes dans certaines villes.

 

Unilever teams with big banks on blockchain for supply chain

Unilever a annoncé les premiers résultats d’un partenariat avec un distributeur anglais et trois banques dont BNP Paribas dans le cadre d’une expérimentation autour de la blockchain. Ce premier pilote a pour objectif de vérifier les contrats de 10 000 fermiers au Malawi qui fournissent leur thé à Unilever. Unilever s’est associé à une startup britannique pour le projet, Provenance.

Une douzaine de grandes compagnies de l’agro-alimentaire se sont regroupées en partenariat avec IBM pour travailler sur l’utilisation de la blockchain. Leur objectif est de pouvoir stocker une information de meilleure qualité sur l’origine et l’état des aliments.

 

Chinese electronics company TCL partners with Israeli connected kitchen startup Freshub

TCL, un des géants chinois de l’électronique s’est associé à Freshub, une startup israélienne, dans le but de créer un assistant culinaire. Celui-ci permettra aux utilisateurs de faire leurs courses avec des commandes vocales dans leurs supermarchés en ligne favoris. L’objectif est de concurrencer Amazon Alexa en proposant un outil accessible à tous les autres distributeurs.

 

DigitalFoodLab recrute ! (CDI et stage)
Retrouvez les vidéos du DigitalFoodClub#21

Laisser un commentaire