#DFNews : l’actualité FoodTech – avril 2018

La fin d’une première génération de la FoodTech

Deux startups françaises, lancées en même temps (2012) sur un concept assez proche (des box contenant des produits alimentaires) et ayant connu un beau succès terminent leur aventure (du moins en tant que startups) de façons on ne peu plus différentes. D’un côté QuiToque, qui a été rachetée par Carrefour pour accélérer sa transformation digitale. De l’autre Kitchen Trotter, cédée suite à une liquidation, elle même faisant suite à une discussion de rachat inaboutie avec un grand groupe.

Comparaison n’est pas raison, mais on peut cependant en retirer quelques enseignements, à la fois pour les startups et les grands groupes. Pour les stratups, il faut se préparer avant d’entrer dans une discussion de rachat à affronter les conséquences pour l’activité. Pour les grands groupes, il faut savoir gérer ces discussions sans faire perdre de temps aux entrepreneurs et agir de manière responsable.

Matthieu Vincent


TOP NEWS

Carrefour investit dans la FoodTech en reprenant QuiToque

En prenant une part majoritaire dans QuiToque, Carrefour s’investit un peu plus sur le marché de la FoodTech et surtout celui de la livraison. Créé en 2014, QuiToque annonce avoir livré 3 millions de repas en 2017. Il sera intéressant de suivre les développements de la startup et les synergies avec Carrefour. Le distributeur étant pour l’instant le seul a avoir justement développé un concurrent de QuiToque sur les paniers repas avec Panier Cuistot.

 

De la liquidation judiciaire à la revente, où en est Kitchen Trotter

Lancé en 2012, Kitchen Trotter a longtemps été un étendard de la FoodTech française. Avec plus de 2 millions d’euros de chiffres d’affaires et des milliers d’abonnés, la startup livre chaque mois des produits exotiques liés à une destination nouvelle et permettant de réaliser des recettes « comme un local ». Et pourtant, la startup a été placée en liquidation judiciaire en décembre 2017 et a été rachetée pour … 28 000 euros. Comment en est elle arrivé là ? Cela tient à un projet avec un grand groupe qui se serait retiré au dernier moment sans donner plus d’explications. Un article à lire !

 

Le coaching alimentaire, nouvelle lubie des entrepreneurs de la FoodTech ?

Dans cet article de DigitalFoodLab et notre présentation au dernier DigitalFoodClub, nous nous interrogeons sur les solutions que les startups FoodTech peuvent apporter aux questions que le consommateur se pose quant à ce qu’il met dans son assiette.  Il y a un foisonnement de projets portés par des entrepreneurs et des industriels sur ce domaine. Mais répondre aux questions des consommateurs est complexe et les réponses parfois contradictoires. Qu’est ce qu’un « bon produit » ? Est ce que le bio est bon pour nous ou pour la planète ? Que veut dire sain ?  Bref, il reste encore beaucoup de potentiel pour les startups qui accompagnent les consommateurs dans leurs choix (YukaCoqoVins) et les industriels/distributeurs dans l’amélioration de leurs offres (Siga).  Comment pensez vous que les startups puissent aider à une meilleure alimentation ? des exemples ?


deliveroo

deliveryretail Delivery & Retail

Deliveroo plans to make its own food and replace chefs and riders with robots

Deliveroo a présenté à ses investisseurs un plan de transformation assez radical de son business model, basé sur l’utilisation de robots pour la production et la livraison. Les objectifs sont ambitieux : créer une offre personnalisée pour chaque consommateur, automatiser la livraison, la production et surtout doubler les marges.

 

Blue Apron moves beyond delivery, will offer meal kits in grocery stores

Blue Apron, leader sur le marché américain des meal kits annonce vouloir proposer ses kits dans des magasins. En effet, plusieurs grands distributeurs américains ont déjà annoncés leur proposer lignes de meal kits (notamment Walmart en association avec Weight Watchers). Cela permettra à Blue Apron de toucher une nouvelle cible et de rendre possible un test non engageant du produit. Cette démarche omnicanale peut aussi éclairer le rachat de QuiToque par Carrefour.

 

The meal-kit company HelloFresh buys Green Chef

HelloFresh, un des leaders du marché du meal kit vient de racheter un concurrent américain, Green Chef. HelloFresh opère déjà aux États-Unis, aux Benelux, en Australie, au Royaume-Uni, en Suisse, en Autriche et en Allemagne, son pays d’origine. Alors que HelloFresh ne propose qu’un menu standard et un menu végèteraient, Green Chef se différencie avec une offre sur des alimentations particulières (tous les produits sont bio, et il existe des menus sans gluten, vegan, keto, paléo, etc.).


agtechAgTech

A Monsanto-backed company is producing the first fruit made with a gene-editing tool

Monsanto vient d’investir 125 millions de dollars dans Pairwise. La startup travaille sur l’édition génétique des fruits et légumes avec la technologie Crispr. L’intérêt est double. Premièrement, cela permet d’éviter la création d’OGM que le public refuse de plus en plus. Deuxièmement, cette technique permettrait de répondre à des problématique nouvelles comme la réduction des besoins en eau des fruits et légumes. Les géants de l’agro-alimentaire semblent se livrer à une guerre de vitesse pour être les premiers à mettre un de ces produits sur le marché.


PerfectDay

foodscienceFood Science

« La FoodTech à la rescousse des français »

Une tribune des des co-fondateurs de Yumi (jus de fruits et légumes pressés à froids), Raphaël de Tainse et Louis de Bentzmann partageant leur vision de la FoodTech en tant qu’alternative à l’industrie agro-alimentaire. Ils constatent que malgré des efforts sur la prévention, le nombre de personnes consommant peu ou pas de fruits et légumes augmente. (76% des français consommeraient moins de 3 portions par jours en 2016, contre 70% en 2010).

 

Temasek leads $24.7m round in US-based animal-free dairy firm Perfect Day

Perfect Day vient de lever 24,7 millions de dollars dans un tour de série A particulièrement conséquent. Créée en 2014, la startup propose un substitut au lait à base de fermentation. C’est le fond singapouriens Temasek qui a été leader sur cette levée de fonds. C’est le même fond qui a aussi été leader sur la levée de 75 millions des burger végétaux Impossible Foods. Les deux sociétés ont en commun de cibler les nouveaux adeptes ou curieux d’une alimentation végétale ayant toutes les propriétés (nutritionnelles et gustatives) des produits carnés.

 

Five Seasons Venture is a new €60M European early-stage fund investing in food and agtech

Five Seasons est un nouveau fond VC dédié au secteur FoodTech en Europe. Avec des bureaux à Paris et financé entre autres par BPI et Nestlé, le fond est doté de 60m€ et envisage d’investir des tickets de 2 à 4m€ en série A sur 4 thématiques : les nouveaux comportements alimentaires, la transparence, la réduction des déchets et l’augmentation de la production alimentaire.


Foodservice

Badakan, l’appli RH de l’hôtellerie-restauration, rachète Helloextra

Badakan qui avait levé 2 millions d’euros fin 2017 rachète Hello Extra, son concurrent. La première était majoritairement présente à Paris et la second à Lyon, la fusion de leur deux bases vont leur permettre d’augmenter rapidement en volume. Le marché des applications de recrutement dans la restauration et l’hôtellerie semble devoir se consolider dans les prochaines années avec encore de nombreux acteurs.

#DFNews : l'actualité FoodTech - Mai 2018 #1
#DFNews : l'actualité FoodTech - mars 2018

Laisser un commentaire