#DFNews : l’actualité FoodTech – mars 2018

Bonjour à tous,

les actualités sont toujours riches dans la FoodTech, avec de nouveaux succès et de belles levées de fonds. Cependant, nous sommes convaincus à DigitalFoodLab que l’on apprend plus des échecs. C’est pour ça que je vais commencer par vous parler du projet Bot Burger ou comment créer, développer et décider d’arrêter une startup food en quelques mois. Plusieurs éléments à retenir :

– pour les entrepreneurs : savoir s’arrêter quand un projet ne « marche pas » du point de vue économique, même s’il génère des métriques intéressantes

– pour les industriels, distributeurs et autres entreprises : la possibilité de tester rapidement avec quelques moyens internes (financer le travail d’une ou deux personnes notamment) des projets. S’il fonctionne, c’est parfait, s’il ne fonctionne pas, cela a créé à minima de la stimulation en interne et fournit des éléments d’apprentissage pour une prochaine expérience.

– pour tous : on peut monter un projet avec peu ou pas de moyens en réunissant des briques déjà disponibles. Le résultat n’est pas parfait, mais on a en quelques jours le moyen de vérifier l’existence d’un marché avant de financer des développement plus lourds. Bref, merci à Anissia pour ce retour et bon courage pour les nouveaux projets !

Matthieu Vincent


 

deliveryretail Delivery & Retail

CommenSense Robotics raises $20M for robotics tech for online grocery fulfilment

CommonSense Robotics, une startup israélienne, vient de lever 20 millions de dollars. L’objectif de la société est de fournir à tous les distributeurs, même les plus petits, les moyens d’automatiser le processus de composition des commandes clients pour répondre à la demande croissante du “one hour delivery”. La startup combine une offre de plusieurs robots et d’intelligence artificielle permettant de guider ceux-ci de manière optimale dans un entrepôt. CommonSense Robotics affirme diviser le temps de composition d’une commande par 10.

 

DoorDash raises $535M to fuel food delivery war

Un investissement impressionnant de SoftBank dans la startup DoorDash : 535 millions de dollars. DoorDash est un concurrent de Deliveroo ou UberEats. Le point le plus notable est peut être que cet investissement n’a pas été fait dans le leader du marché ni dans la startup ayant déjà le plus levé de fonds. Il s’agit donc d’un pari d’ampleur pour construire un leader très rapidement avec un investissement massif.

 

Carrefour lance la première blockchain alimentaire pour ses « filières Qualité »

Carrefour lance une première expérimentation dans la blockchain sur sa filière poulet. Sur le modèle de ce que fait Walmart, ou de ce que propose la startup Provenance, le consommateur pourra flasher un QR code qui contiendra l’information sur l’origine de la viande et notamment son élevage. La thématique blockchain semble intéresser les distributeurs français, avec il y a quelques semaines un hackathon sur la thématique organisé par Casino (lien).


foodscienceFood Science

Just thinks it can cure malnutrition in Africa

Just, startup anciennement connue sous le nom d’Hampton creeks et pour sa mayonnaise végétale et sans oeufs Just Mayo, vient d’annoncer le lancement d’un produit annoncé comme devant résoudre le problème de la faim en Afrique de l’ouest. Le produit, une poudre basée sur du manioc, est sensé répondre à l’ensemble des besoins nutritionnels de la population et être adapté aux goûts locaux. Cette initiative témoigne de l’intérêt des entrepreneurs FoodTech pour fournir à la fois des produits plus sains, plus durables (notamment végétaux) et permettant de nourrir l’ensemble de l’humanité.

 

Tea-brewing hasn’t changed in 100 years. These tea crystals could change that

Pique propose une nouvelle façon de consommer le thé. Avec Pique, fini les infusions trop longues ou trop courtes. Le produit se présente comme un saché de café instantané avec à l’intérieur des cristaux qui se dissolvent dans l’eau. Deux ans après son lancement, la startup propose son thé dans plus de 1500 magasins au prix de 10$ les 14 sachets, un positionnent haut de gamme. Cette startup illustre parfaitement le domaine foodscience où un mélange de technologie et de tradition peut rendre accessible un produit bon pour la santé à un public beaucoup plus large.

 

Researchers tattoo data into food’s outer layer

Le sujet de la traçabilité alimentaire est de plus en plus prégnant, avec de nombreuses recherches et essais, notamment sur la blockchain. Cependant, comment s’assurer de la qualité de l’information autrement que par de l’étiquetage ? Cela est particulièrement complexe dans le cas des fruits et légumes, à moins de les emballer. Des chercheurs ont révélé une solution particulièrement intéressante avec un système de « tatouage » des produits frais avec du graphène, un produit comestible.


agtechAgTech

Sencrop, la station connectée pour les agriculteurs

Présentation de la startup Sencrop, créée en janvier 2016, acteur de l’agriculture de précision. Avec ses données, Sencrop permet aux agriculteurs un suivi l’épandage dans le temps afin de le limiter à des zones précises et dans des quantités plus faibles. L’article permet de faire un point sur la startup et d’avoir la vision de ses fondateurs sur leurs perspectives et concurrence.

#DFNews : l'actualité FoodTech - avril 2018
DigitalFoodClub #22 - jeudi 8 février 2018 - Franprix

Laisser un commentaire